Tours est une étape sur la route qui traverse la vallée de la Loire pour voir ses célèbres châteaux, et de nombreux visiteurs séjournent dans la ville comme base pour ce voyage. D’autre part, de nombreux visiteurs viennent à Tours en tant que pèlerins intéressés par la figure de saint Martin de Tours et pour voir sa tombe.

Quoi qu’il en soit, Tours est une ville qui se trouve sur l’axe menant à Paris, et on peut la rejoindre depuis la capitale française en une heure seulement par le TGV, ce qui la rend l’escapade d’une journée très accessible.

La configuration actuelle de Tours présente trois zones distinctes, dues à son origine et à son évolution historique, qui s’étendent le long de la rive sud de la Loire qui traverse la ville.

L’histoire de Tours

La ville de Tours remonte à l’époque gallo-romaine, lorsqu’il s’agissait d’un petit établissement ouvert sans murs.

Avec l’arrivée des barbares, il était nécessaire d’entourer la ville de murs, ce qui fut fait au IVe siècle, et c’est la zone dont l’axe central est la cathédrale gothique.

Saint Martin de Tours

C’est à cette époque qu’apparaît le futur saint Martin de Tours, un soldat romain qui a eu une apparition de Jésus-Christ. Il se consacre dès lors à l’évangélisation des paysans et devient évêque de Tours en 370.

Il a été enterré dans un cimetière situé à une certaine distance de la petite ville fortifiée, et c’est à partir de là qu’une autre petite ville a commencé à se développer, où se trouve l’actuel centre historique.

Au fil du temps, la population a commencé à occuper l’espace entre les deux villes, jusqu’à ce que finalement, au 14e siècle, un grand mur soit construit pour enfermer les deux petites villes afin de protéger toute la population pendant la guerre de Cent Ans.

Un autre fait important est que la ville de Tours est située sur l’axe du chemin français de Saint-Jacques de Compostelle.

Cela correspond à l’ancienne route nationale 10 qui allait de Paris à l’Espagne et qui, au XVIIIe siècle, a cédé la place à la rue nationale qui traverse aujourd’hui la ville du nord au sud, séparant les deux quartiers historiques.

Ces quartiers sont aujourd’hui connus sous le nom de quartier de la cathédrale, ou vieille ville, et de quartier de Saint-Martin, car c’est là que se trouve la tombe du saint.

Enfin, après l’arrivée du chemin de fer à Tours en 1845, dans le prolongement de la première ligne en France reliant Paris à Orléans, un nouveau quartier s’est étendu où vous verrez maintenant des bâtiments d’architecture française classique, le plus remarquable étant l’hôtel de ville.

Quel quartier visiter à Tours ?

Pour votre voyage, vous pouvez vous inscrire à certaines des visites guidées proposées par l’Office du tourisme. Mais voici les principaux points d’intérêt de Tours à voir lors d’une excursion d’une journée.

Le point de départ peut être l’Office du tourisme lui-même, qui se trouve en face de la gare où vous pouvez éventuellement arriver en TGV, qui a été construite pour l’arrivée du train dans la ville, et où vous pouvez recueillir des informations sur la ville.

Ce bureau se trouve à côté du bâtiment du Centre de Congrès, construit en 1993 par l’architecte Jean Nouvel.

De là, vous devriez vous diriger directement vers la cathédrale de St Gatien, un édifice gothique construit entre le 13e et le 16e siècle.

Musée des Beaux-Arts de Tours

Il est situé à côté du bâtiment de l’Archevêché, dont l’une des tours conserve à sa base des vestiges de la muraille gallo-romaine originelle du 4ème siècle.

Le bâtiment abrite aujourd’hui le musée des Beaux-Arts, qui possède la meilleure collection d’art italien primitif de France.

Vous serez certainement frappé par l’impressionnant cèdre du Liban, planté en 1804, qui occupe une place centrale dans le parc paysager du palais.

Il y a également une sculpture dédiée à Balzac, l’autre figure importante de la ville de Tour, qui a été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cathédrale de Tours

La façade de la cathédrale de Tours est située sur le côté ouest du site des anciens remparts de la ville et donne sur un petit parc.

Ce qui vous frappera le plus dans cette imposante façade, c’est le fait que les tympans des portes de la cathédrale sont ajourés afin que la lumière entre par les vitraux.

Dans cette ligne, la rosace a une forme irrégulière pour laisser entrer plus de lumière à l’intérieur de la cathédrale.

Vous remarquerez également que les niches de la façade ne comportent pas de statues, car elles ont été détruites par les protestants lors de la guerre contre les catholiques en 1562.

Dès que vous pénétrez à l’intérieur de la cathédrale, vous avez la sensation d’une grande hauteur dans la nef centrale, mais il s’agit en réalité d’un effet d’optique ; en fait, sa hauteur est de 29 mètres.

Il faut savoir que 70 % des vitraux de la cathédrale sont d’origine, même si le design moderne des vitraux de la zone du chœur attirera certainement votre attention.

Cet espace a été rénové à la fin des années 1990, et vous le reconnaîtrez facilement par la couleur différente de la pierre et par les vitraux qui ont été conçus très récemment, en 2013, l’un d’eux montrant la figure du pape Benoît XVI.

La rue Colbert à Tours

Depuis la cathédrale, vous pouvez vous diriger vers l’ancienne rue principale, qui reliait historiquement les quartiers de l’actuelle cathédrale et de St Martin.

Traversez la rue National, désormais appelée rue Colbert, et vous verrez que c’est une rue étroite qui a été convertie en un espace de restauration fréquenté par les habitants et les touristes.

Au cours de votre balade, vous rencontrerez de beaux ensembles de maisons aux façades à colombages, comme celle dont la plaque rappelle que l’héroïne et sainte française Jeanne d’Arc a reçu son armure à Tours.

En outre, de nombreuses maisons aux façades en pierre ont conservé leur structure d’origine en bois, et ont été recouvertes de pierre aux 18e et 19e siècles pour éviter les incendies.

Église de San Julien à Tours

Au croisement avec rue Nationale, vous trouverez l’église de Saint Julien avec sa façade romane du 12e siècle.

Vous serez frappé par le fait que le niveau du sol de l’église est nettement plus bas que celui de la rue Nationale, puisqu’elle date du 12ème siècle lors de sa construction, alors que la rue Nationale a été conçue des siècles plus tard, au 18ème siècle.

Musée de la Guilde à Tours

Le bâtiment attenant à l’église est l’ancien dortoir des moines qui résidaient dans le monastère au Moyen Âge. Il abrite aujourd’hui le musée des guildes, où vous pouvez voir d’étonnantes œuvres d’artisanat.

Il présente une grande collection d’objets artisanaux fabriqués à partir des matériaux les plus divers. C’est le seul musée en France où l’on peut voir ce type de collection.

Rue du Commerce à Tours

Une fois que vous avez traversé la rue nationale susmentionnée, l’ancienne rue principale continue le long de la rue dite du commerce, un lieu où les marchands se rassemblaient au Moyen Âge pour servir les pèlerins qui venaient voir la tombe de Saint Martin de Tours.

Centre de création contemporaine de Tours

C’est le site du nouveau siège du Centre de Création Contemporaine, désormais également connu sous le nom de Centre Olivier Debré.

Il ne s’agit pas d’un musée mais d’un centre d’exposition temporaire, qui a été fondé en 1984 et a déjà accueilli plus de 300 artistes contemporains.

Il dispose de trois immenses salles adaptées aux grandes installations, et il convient de noter que la salle principale abrite actuellement six immenses tableaux offerts par l’artiste français Olivier Debré.

Le regretté Olivier Debré, qui a su capter au mieux les sensations de la Loire, donne désormais son nom au nouveau centre d’art contemporain.

Manoir Hôtel Gouin à Tours

En vous dirigeant vers le cœur du quartier de St Martin, vous passerez devant le manoir du 15ème siècle connu sous le nom d’Hôtel Gouin, un bâtiment auquel sa belle façade Renaissance a été ajoutée au 16ème siècle.

Le bâtiment d’origine a été détruit lors de l’incendie de 1940 causé par l’attaque allemande sur la ville de Tours, mais la façade a été préservée car elle a été ajoutée à l’avant du bâtiment.

Aujourd’hui, l’hôtel Gouin est utilisé pour des événements et des expositions temporaires.

Place Plumareau ou Place du Marché à Tours

Vous arriverez bientôt au cœur de ce quartier historique qui vous surprendra par sa grande ambiance le jour et la nuit avec ses terrasses de bars et de restaurants.

A cet égard, il faut savoir que Tours est une ville universitaire de premier plan après l’installation en 1970 de trois facultés très proches de ce quartier.

C’est pourquoi il est également connu aujourd’hui comme le quartier des étudiants.

Sur la place Plumareau, vous trouverez l’une des images emblématiques de Tours, celle d’un bel ensemble de maisons aux façades à colombages qui, aux XVe et XVIe siècles, étaient occupées par des marchands et des artisans.

L’ensemble de la zone a été restauré par le Conseil municipal de Tours en 1973, et aujourd’hui, c’est toujours un lieu très fréquenté par les étudiants et les touristes qui profitent des terrasses qui couvrent toute la zone piétonne.

Sur la place se détache la maison du XVe siècle connue sous le nom de maison de la Sagrada Familia, dont toute la façade est recouverte d’ardoise et dans laquelle les sculptures originales ont été conservées.

Charlemagne et Tours d’horloge à Tours

A proximité se trouve le lieu qui donne son nom à ce quartier historique, et un point de rencontre pour les pèlerins se rendant à la ville de Tours, la Basilique de Saint Martin.

La basilique originale était plus grande que la cathédrale, puisqu’elle comptait jusqu’à cinq nefs, mais pendant la Révolution française, elle a été détruite et, plus tard, une rue a été ouverte au milieu de l’espace occupé par la nef centrale.

De ce bâtiment, il ne reste que la tour de Charlemagne, que vous pouvez escalader, ainsi que les vestiges de la tour de l’horloge.

À titre de curiosité, en 1996, le pape Jean-Paul II est resté trois jours à Tours pour prier saint Martin, et cette visite a été l’occasion de rénover la rue,

Vous verrez donc qu’elle est pavée et que les pavés marquent les endroits où se trouvaient les colonnes de l’église,

À côté de la Tour de Charlemagne se trouve un panneau décrivant la disposition de l’église et montrant des dessins du bâtiment original et de la rue après la Révolution française.

Basilique Saint Martin à Tours

L’actuelle basilique Saint-Martin remonte à 186, date à laquelle la tombe de saint Martin a été découverte, entraînant la construction d’une nouvelle église dans un style architectural néo-byzantin similaire à celui du Sacré-Cœur de Paris.

L’architecte était Victor Laloux, le même architecte qui a construit la gare d’Orsay à Paris et celle de Tours.

Marché des Halles à Tours

Le marché des Halles, construit en 1970 dans ce quartier, mérite une visite. Vous y trouverez des établissements très soignés, de type gourmet, avec des produits de première qualité.

À noter la fromagerie de Rodolphe le Meunièr, considéré comme le meilleur ouvrier de France pour son travail de fromager, spécialiste de la production de fromages régionaux, tous au lait de chèvre.

La Guinguette de Tours sur la Loire

Si l’ambiance des bars et des terrasses est garantie sur la place Plumareau déjà citée, Tours ne manque pas de la tradition des guinguettes, ces lieux de loisirs traditionnels des bords de Loire.

Prendre une bière ou un soda à la Guinguette de Tours sur la Loire et écouter de la musique live est la meilleure façon de terminer votre journée de visites dans cette ville française.

Vous ne pouvez pas le manquer, vous le trouverez à côté du pont qui traverse la Loire et prolonge la rue Nationale.

Hôtel d’art à Tours

À la périphérie de la ville, sur les bords de la Loire à Rochecorbon, vous trouverez l’Art Hotel, un établissement situé dans un château datant de 1888, qui était autrefois un centre d’accueil pour les réfugiés politiques et une résidence pour personnes âgées.

Il y a tout juste cinq ans, ce château classique, dont l’escalier extérieur est considéré comme un patrimoine monumental, a été transformé en un hôtel au design très moderne qui combine les couleurs noir et blanc dans tous ses éléments et espaces.

Avec 17 chambres, il est actuellement fréquenté par des touristes américains et japonais, et comme élément de sa distinction, il est l’un des points de recharge des voitures électriques Tesla.

Sujet #Que visiter en France